Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Lecturecube: le blog jeunesse de la Médiathèque du Marsan

La grande course

17 Mars 2021, 13:15pm

Publié par Stéphanie

La grande course
La grande course
La grande course

Coup de cœur pour La grande course, Nathan Kumar Scott, ill. Jagdish Chitira, ed. Circonflexe

Le Kanchill, petit cerf-souris rapide et un brin orgueilleux, lance un défi : "Kakatua, veux-tu bien annoncer à la jungle que je défie tous les animaux de la forêt à la course? Nous verrons quel est l'animal le plus rapide." Et Kakatua, l'ara rouge, croaille l'annonce de la grande course à qui veut bien l'entendre. Tout le monde sait bien que Kanchil est le plus rapide... mais c'est méconnaître Pelan, un petit escargot rusé, seul animal à relever le défi, et bien décidé à donner une bonne leçon au chevrotin prétentieux!

L'histoire est assez savoureuse et rappelle quelques personnages et péripéties de fables ou de contes (le Lièvre et la Tortue de La Fontaine ou le Lièvre et le Hérisson de Grimm) et l'illustration nous emporte au cœur de la culture indonésienne, plus particulièrement à la rencontre du travail de Jagdish Chitara, artisan Waghari. Les artisans du peuple Waghari, communauté particulièrement pauvre et marginalisée, ont créé une étoffe rituelle destinée à la Déesse Mère. Cette étoffe, appelée Mata Ni Pachedi (le vêtement de la Mère), "était lavé[e] dans les eaux de la rivière, imprimé[e] et teint[e] à la main, puis minutieusement peint[e] à l'aide de pigments naturels." (extrait des pages documentaires de La grande course)

Pour cette collaboration avec une maison d'édition, Jagdish Chitara a illustré pour la première fois une histoire profane et a ainsi créé le personnage de Kanchil tandis que les autres animaux ont été empruntés au bestiaire déjà présents dans son art textile. Cette collaboration est une jolie démonstration de respect et de valorisation des arts traditionnels et des artistes.

 

 

Ci-dessous, une démonstration de l'art de l'illustration textile Waghari:

Commenter cet article