Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Lecturecube: le blog jeunesse de la Médiathèque du Marsan

Les fables de Florian

25 Novembre 2014, 11:42am

Publié par Dominique

Les fables de Florian

« Rira bien qui rira le dernier... »

« Pour vivre heureux, vivons cachés », « Chacun son métier, les vaches seront bien gardées »...

Et non, nous ne devons pas ces célèbres formules au prodigieux Jean de La Fontaine (1621-1695) ni à l'antique Phrygien Esope !

Qui sait aujourd'hui que l'on doit ces morales à un grand fabuliste du XVIIIème siècle, Jean Pierre Claris de Florian ?

Florian (1755-1794) est un auteur français, petit neveu par alliance de Voltaire. D'abord page au service d'un duc, puis officier dans le régiment des Dragons, il finit par s'adonner entièrement à l'écriture. Après le succès de plusieurs comédies (Les deux billets, les jumeaux de Bergame), il publie des romans, des nouvelles, des contes en vers et en prose, une traduction de Don Quichotte et de nombreux poèmes dont la plupart ont été mis en musique (la plus connue étant Plaisir d'amour). Florian est élu membre de l'Académie Française en 1788. En 1794, lors de la Révolution, il est arrêté et, bien que remis en liberté, il meurt, à l'age de 39 ans, probablement des suites de sa détention.

En 1792, il publie un recueil de cent fables réparties en cinq livres (auxquelles s'ajouteront 12 fables publiées à titre posthume).

Chacun s'accorde à penser que ces fables sont les meilleures après celles de Jean de La Fontaine. Dans son avant-propos, Florian est conscient de ne pouvoir rivaliser avec « l'admirable modèle » et, même s'il s'inspire du corpus universel des fables, il essaie d'éviter les sujets déjà traités. A la différence des autres fabulistes, il cherche un accord entre ses personnages et un dénouement heureux. Il parlait de l'art de «conter gaiement ».

Florian passerait de nos jours pour un écologiste engagé. Il oppose souvent la sagesse des animaux à la brutalité, l'avidité et l'injustice humaines. Son jeu avec l'écriture et sa fantaisie donnent à ses textes une modernité qui étonne les lecteurs d'aujourd'hui. Passer de La Fontaine à Florian, c'est aussi passer du XVIIème au XVIIIème siècle avec une littérature plus hardie.

Et, cerise sur le gâteau, dans cette édition de L'école des loisirs, la couverture est illustrée par le magnifique Benjamin Rabier.

Découvrez les Fables de Florian et régalez-vous !

Les fables de Florian